Bijoutiers de renom

Les grands noms qui font l’histoire

La bijouterie et la joaillerie sont des disciplines artistiques. Elles sont basées sur des techniques et c’est en maitrisant ces techniques de base que l’on peut laisser libre cours à la création.

De grands noms ont jalonné l’histoire de la bijouterie et de la joaillerie. Grâce à ces derniers, l’art a pu évoluer et prendre de nouvelles directions, s’affiner en des spécialités insoupçonnées au développement de la pratique… Il existe de nombreux grands noms et il n’est pas possible d’en faire ici tous les portraits, mais voici ceux qui, pour moi, marquent un tournant dans la discipline.

Aux origines se trouvaient l’orfèvrerie et Benvenuto Cellini

Benvenuto Cellini est un orfèvre italien du 16e siècle. Il a posé les bases de la bijouterie et de l’orfèvrerie en plein cœur de la renaissance italienne. Il était également sculpteur et a pris à cœur d’appliquer à ses marbres et à ses bronzes la minutie de l’orfèvrerie. Reconnu dans les plus grandes cours, il s’attire les foudres de ses confrères qui jalousent sa réussite. Il sera en charge de la création d’un Fermail pour le pape Clément VII. Ce fermail sera fondu en 1797 pour résorber une partie des dettes que Pie VI doit à Napoléon.

Salière en or de Cellini

Louis-François Cartier : le commencement d’une saga

C’est en 1847 que Louis-François rachète l’atelier de son maitre d’apprentissage chez lequel il a travaillé près de 10 ans. Il crée alors sa maison, acquérant sa renommée dans le fait qu’il parvient à créer les désirs les plus fous de ses clients. Ses trois fils lui succèdent, l’un à Paris, l’autre à Londres et le dernier à New York. Jacques, présent à Londres, est nommé par Édouard VII joaillier des rois et roi des joailliers. La renommée de la maison fait le tour du monde et les plus hautes sphères aristocratiques se targuent d’avoir un bijou Cartier.

Montre et bagues Cartier

Tiffany : une maison de diamantaires passionnés

La maison Tiffany a vu le jour en 1837 à New York, plus précisément à Manhattan. Elle n’a eu de cesse depuis lors de garder en ligne de conduite absolue le prestige et l’élégance. Les plus beaux diamants de l’époque passent entre leurs mains et notamment celles de Charles Lewis Tiffany. Il découvre de nombreuses nouvelles gemmes aux couleurs jusqu’alors inconnues et obtient ainsi une renommée mondiale en la matière. La maison a fait appel à de nombreux artistes pour étoffer les horizons de ses collections. Ainsi pour les plus connus : Paloma Picasso, Franck Gehry, Camille le Tallec… ont travaillé pour la maison. Actuellement, il existe plus de 206 magasins dans le monde entier !

Enseigne de la bijouterie Tiffany à Zurich

Sans avoir la prétention de donner un tournant à l’histoire de la joaillerie, j’espère pouvoir apporter ma contribution à des émerveillements et à des bouleversements grâce aux bijoux que je dessine et réalise. Le travail de bijoutier-joaillier me permet de satisfaire mes envies de création et de réalisation. Travailler pour un artisan me force à réaliser des choses vers lesquelles je ne me serais pas tournée et qui pourtant je dois l’admettre sont formatrices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *